Le python royal, un serpent parmi les NAC

Après le chien de la reine d’Angleterre et la perruche de compagnie, vous n’êtes pas au bout de vos surprises car je vais vous parler… d’un serpent d’appartement ! – ou de maison, c’était pour la rime…

C’est mon cousin qui m’a donné l’idée, car il en possède un lui-même. J’ai donc trouvé fort à propos d’écrire un article, à partir de ce qu’il m’a dit sur ce fameux serpent : le python royal, et de quelques petites recherches complémentaires (je n’y connais rien, moi, en serpents … !).

Faisons les présentations

Le python royal est aussi appelé python "boule", car il a tendance à se rouler en boule quand il se sent menacé : ce n’est pas un serpent à priori agressif, il s’agit même d’un animal peureux et stressé, il lui faut donc de quoi se cacher. Ç’a beau être le plus petit des pythons d’Afrique, son continent d’origine, l’adulte peut mesurer jusqu’à 1m35 en moyenne… et peut vivre 20 à 25 ans environ. Celui que j’ai vu doit faire pour le moment à peine 20cm, mais il n’avait que quelques mois !

J’ai pu observer sa couleur, celui-ci est dans les tons bruns avec des taches marron clair, et des mouchetures noires par endroits. Sa tête est fine, et joliment dessinée : à l’encontre des préjugés, j’ai trouvé qu’il s’agissait d’un animal charmant, très agréable à regarder.

Un entretien méticuleux

Comme pour tout animal, il faut avoir 18 ans pour se procurer un python en animalerie. À mon sens, mieux vaut être un véritable passionné et, si possible, connaisseur, pour en avoir un. Non tant qu’il s’agisse d’un animal difficile, ni pour une question de prix, mais car le python demande un entretien spécifique : au-delà des dépenses matérielles, il faut disposer de temps et d’envie pour lui offrir un environnement adapté, le nourrir, etc, avec beaucoup d’attention et un minimum de connaissances.

Pour l’équipement seul, il faut prévoir un budget de 150 à 200€ : terrarium, système de chauffage, décors, cachettes, gamelle d’eau, substrat (c-à-d. une litière pour tapisser le terrarium) sont autant d’éléments absolument indispensables à la vie du serpent. Le python en lui même coûte entre 50€ et 3.500€ environ, en fonction de l’âge et des variations de couleur.

Plus précisément

Le python royal doit être maintenu dans un environnement à une température et un taux d’humidité particuliers : il a besoin d’environ 30°C et un taux d’humidité d’à peu près 60%. À cet effet, on doit se procurer pour le terrarium un tapis chauffant, dont le coût est abordable, mais qui représente 15€ supplémentaires sur la facture d’électricité… Il faut aussi au python une racine ou une branche dans son terrarium, pour qu’il puisse faire ses mues en se frottant dessus. Il mue environ tous les mois, et, plus il mange, plus il grandit, plus il mue : on ne trouve pas plus logique qu’un serpent !

Niveau alimentation, le plus simple est de se procurer des souris, qui s’achètent surgelées (eh oui… quand je disais qu’il fallait le vouloir !) : un python jeune à adulte en phase de croissance mange des souris "adolescentes", puis des ratons, voire des rats une fois adulte. Petit, on le nourrit tous les 5 à 7 jours, puis on peut espacer à environ toutes les semaines, et enfin, tous les 10 à 15 jours.

Le nourrir n’est donc pas prenant mais il faut changer le substrat régulièrement, et on est parfois amené à donner un bain au python, s’il est trop déshydraté pour faire sa mue correctement : quand une nouvelle couleur attend en-dessous, c’est magique… j’ai eu la chance d’y assister !

Écrit par Pamina le dans Les NAC

Vous avez aimé ? Partagez !

Envie de participer à la discussion ?

Nom

Adresse de contact

Commentaire

Code de sécurité : u778cidwbr