L’agility : un sport à deux

Dressage de chienQuand on a le plaisir de posséder un chien, il est important de passer des moments avec lui. Mieux encore, pratiquer une activité ensemble (en plus des promenades quotidiennes) vous permettra de partager des jeux et des défis avec votre ami à quatre pattes, et de resserrer les liens de confiance : randonnée, vélo, obéissance... Un rituel bénéfique qui fera de vous un inséparable duo. Parmi les loisirs "canins" on compte le fameux agility dog, une discipline venue des pays Anglo-Saxons.

Qu’est ce que c’est ?

En termes simplifiés, l’agility consiste en un parcours d’obstacles qui rappelle ceux de l’équitation, à l’échelle d’un chien ; le maître, en tant que meneur, guide le chien pour la chronologie des obstacles par les gestes et par la voix. C’est un travail de longue haleine qui n’est pas possible si l’éducation du chien n’est pas rigoureusement menée en parallèle : dans une école canine dans un premier temps, puis le travail peut et doit bien évidemment se prolonger à la maison. En gros, l’agility constitue la partie "fun" de l’éducation et en constitue un peu les travaux pratiques ; le chien améliore sa capacité d’attention, sa concentration, et sa confiance en lui et en son maître.

Où et comment ?

Les bases de l’agility sont simples et, en général, rapidement intégrées par le chien : elles s’appuient sur un aspect ludique pour faire de l’agility une pratique intuitive. Les résultats d’ailleurs ne tardent souvent pas à se manifester en obéissance, quand celle-ci est couplée à l’agility. On constate alors des progrès rapides et des efforts d’attention redoublés de la part du chien : et pour cause, il s’amuse et le jeu est le meilleur des apprentissages ! L’exercice de l’agility permet en premier lieu au chien de se dépenser, voire se "décoincer" pour des sujets à priori peureux. Il révèle même de véritables talents : des championnats existent, récompensant à la fois le travail du chien et de son maître.

Un travail d’équipe

L’agility demande une réelle collaboration entre le chien et le maître, essence même de la discipline. Il s’agit d’un sport d’adresse qui améliore l’acuité et la vivacité des deux partenaires. Pour le chien, il développe aussi son intelligence et son aisance dans des situations données, l’agility est d’ailleurs pratiqué par les maîtres-chiens de la police nationale avec leur compagnon. Le parcours ne consiste pas qu’à passer des haies : d’autres obstacles existent tels que les tunnels, palissade, passerelle, bascule, pneu, slalom... Le maître est extrêmement actif puisqu’il accompagne et encourage le chien dans tous ses mouvements, courant la plupart du temps à ses côtés.

Tout à y gagner

Certaines races de chien sont particulièrement prédisposées à la pratique de l’agility, comme au dressage d’ailleurs en raison d’une intelligence ou d’instincts particuliers. Mais en réalité, n’importe quel chien peut apprendre à raison de persévérance et de motivation, et en présence d’un moniteur d’éducation diplômé. La communication avec l’animal est essentielle ainsi qu’un apprentissage encadré et progressif, sans quoi il ne comprendra pas ou risquerait de se faire peur. Disposer des outils pour se faire comprendre s’apprend et représente aussi un travail sur soi en tant que maître.

Écrit par Pamina le dans Les chiens

Vous avez aimé ? Partagez !

Envie de participer à la discussion ?

Nom

Adresse de contact

Commentaire

Code de sécurité : suf7k4bb2r